Strange Angels 2 Trahisons de Lilith SaintCrow

Six mois seulement après la parution de la traduction française de Strange Angels de Lilith SaintCrow aux éditions CastelmoreStrange Angels 1, voici que Dru Anderson est de retour en France dans Strange Angels : Trahisons, le second volet de la saga bit-lit de Lilith SaintCrow. Si l’action de ce deuxième tome se déroule au lendemain des événements qui ont clos le premier, cela n’empêche pas la jeune héroïne d’entamer en quelque sorte une nouvelle vie. Mais sera-t-elle si différente de la première ?

Un établissement scolaire pas si hors normes

Après son altercation avec Sergej, le vampire maléfique qui fait trembler tous les membres de l’Ordre et du Monde réel, Dru doit encore fuir, mais cette fois-ci elle n’est plus seule. A ses côtés se trouvent Graves, le lycan, l’ami qu’elle a entraîné dans ses péripéties chaotiques, mais aussi Christophe, le djamphir, qui vient de lui sauver la vie. Christophe emmène les deux amis dans une schola, une école pour les jeunes du monde réel, lycans et djamphirs, où ils devraient être plus ou moins à l’abri.
Plus ou moins, car Dru a pris conscience de deux choses particulièrement importantes : d’une part, son statut de svetocha, l’équivalent féminin du djamphir, une créature extrêmement rare et puissante mais aussi convoitée par Sergej, et d’autre part, la présence d’un traître au sein de l’Ordre.

Dans cette nouvelle école, Dru va vite se rendre compte que finalement, les règles sociales ne sont pas vraiment différentes de celles qu’elle a connues dans ses précédents lycées. Les adolescents – qu’ils soient loup garou ou créature vampirique – sont toujours cruels entre eux. Et particulièrement entre les deux principales factions d’élèves : les djamphirs d’un côté et les lycans de l’autre. Depuis toujours, ces deux groupes sociaux sont farouchement hostiles l’un envers l’autre, et seul leur lutte contre l’ennemi commun semble pouvoir les rassembler. Les djamphirs considèrent les lycans avec un mépris teinté de méfiance, tandis que les lycans haïssent profondément les tendances vampiriques des djamphirs.

Une fois encore, Dru va être un élément à part, tout d’abord parce qu’elle est la seule fille de l’école, mais également parce que, bien que « génétiquement » rattachée aux djamphirs, elle se sent un peu plus proche des lycans, et notamment du fait de son amitié avec Graves, qui s’est immédiatement fait un nom parmi ses congénères.

Une mutation qui s’amorce

Dans ce contexte, Dru découvre peu à peu les spécificités de son statut de svetocha et celles de sa condition de jeune femme. On le lui a assez répété, ses pouvoirs se révéleront dans toute leur force avec l’arrivée de sa maturité. Celle-ci commence de se faire progressivement dans ce roman, tant sur le plan magique que sur le plan biologique commun à toutes les jeunes filles.
Du côté du surnaturel, Lilith SaintCrow ne nous laisse pas en reste : Dru va connaître pour la première fois l’appel du sang. Ce phénomène classique chez les djamphirs est une sorte de frénésie au cours de laquelle l’ascendant magique prend le pouvoir sur l’individu, décuplant ses pouvoirs mais induisant également une certaine voracité qui peut pousser le djamphir – ou la svetocha – à sucer le sang d’un autre individu, si le phénomène n’est pas canalisé. Dru arrivera progressivement à localiser l’organe particulier qui contrôle ce phénomène.

Quant au côté humain, c’est avec la naissance des sentiments amoureux et les prémisses de la sexualité que Dru va grandir. Parmi tous ces bouleversements, elle va apprendre à différencier les élans affectifs des pulsions plus physiques, et là encore elle devra tenter de choisir son camp.

Des trahisons qui ne viennent peut-être pas de là où on les attend

A plusieurs reprises, Dru aura la confirmation que Sergej la recherche encore et qu’il sait pertinemment où elle se trouve. La présence d’un traître au sein de l’ordre, et sans doute même de la schola, est donc prouvée. Mais de qui s’agit-il ? Là est toute la question.
Pourtant, le terme de Trahisons semble aussi dans un sens pouvoir s’appliquer à Dru elle-même. Dans la lutte intestine entre djamphirs et lycans, de quel côté se place-t-elle finalement ? Cette question n’est pas entièrement réglée dans le roman, même si certaines tendances sont mises en avant.
Enfin, ce choix qu’elle devra faire se cristallise particulièrement dans ses relations avec les deux héros que sont Graves le lycan et Christophe le djamphir. Dru éprouve pour chacun d’entre eux des sentiments forts bien que différents, et chaque pas qu’elle fait vers l’un semble l’éloigner de l’autre. Où la mèneront donc tous ces allers-retours ?

Dans ce deuxième tome de la saga Strange Angels, Lili St. Crow a mis l’accent sur les liens entre les personnages. Plus que jamais, on brûle de connaître non seulement la suite des aventures de Dru, mais aussi l’évolution de ses liens avec les personnages secondaires, ainsi que les interactions de ces personnages entre eux. Cette curiosité poussera sans nul doute les lecteurs à se ruer sur le prochain volet. Qui a dit que nous étions mordus ?

Lierre qui pousse sur l'Arbre aux 100.000 Rêves

Plus d’informations sur ce livre et son auteur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cette entrée a été publiée dans Articles, Oeuvres, livres & films, Premiers Pas vers..., Suspense, Thriller & Angoisse et taggé , .
Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.